Tatouages – Mon expérience

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler des tatouages. J’ai eu envie de vous parler un peu de mon expérience, des conseils que l’on m’a donné, de ce qu’il faut faire ou non pour que tout se passe bien… Mais attention, je ne suis pas une professionnelle, alors écoutez surtout les conseils de votre tatoueur, il est là pour vous aider !

.

Le mot tatouage est un mot tahitien qui signifie « dessin de l’esprit ».

QUELQUES CONSEILS ET CHOSES A SAVOIR
AVANT DE SE FAIRE TATOUER

Avant de se faire tatouer, il faut bien réfléchir pour être sûr qu’on ne va pas regretter son tatouage. Si vous vous faites tatouer seulement pour suivre la tendance, ce n’est surement pas une bonne idée. Lorsque vous aurez décidé que vous voulez vous faire tatouer, milles et unes idées vont vous venir en tête ! Pour être sûr que le motif sur lequel vous vous êtes arrêtés est le bon, attendez un peu avant d’aller voir votre tatoueur, n’y allez pas sur un coup de tête, et réfléchissez à votre tatouage. Si après un ou deux mois, le tatouage ne vous est toujours pas sorti de la tête, ou que vous n’avez pas eu de nouvelles idées, et que vous n’avez qu’une envie, c’est de prendre rendez-vous, alors c’est que c’est sûrement le bon ! Prenez le temps de la réflexion, un tatouage c’est quelque chose de permanent, qui vous reste à vie, alors il serait dommage que vous vous en lassiez ou que vous le regrettiez !

Réfléchissez donc au motif. Et pourquoi ne pas dessiner votre tatouage ? C’est l’option que j’ai choisi pour les miens, comme ça j’étais sûre qu’ils seraient personnels et uniques, et surtout qu’ils seraient à mon image et tels que je les voulais ! Pas de panique si vous ne savez pas dessiner, vous pourrez toujours le modifier ensuite avec votre tatoueur si vous n’êtes pas satisfait. En exprimant clairement vos envies et vos attentes, il saura faire des miracles (et oui, parce qu’un tatoueur est aussi un artiste), et votre tatouage sera unique !

Une autre question que vous devez vous poser, c’est « à quel endroit vous faire tatouer » ? Même s’il est interdit de refuser un emploi à quelqu’un sur son apparence physique, si cela pourra être une gêne pour trouver un emploi, préférez une zone que vous pourrez masquer facilement. Pensez également aux zones qui risquent de se déformer, comme le ventre pendant la grossesse. En ce qu’il s’agit de la douleur, chacun réagit différemment en fonction de sa capacité de résistance, mais il y a des zones plus sensibles que d’autres, comme le cou, les pieds ou les mains.

Voici un schéma des zones sensibles sur le corps, les zones rouges étant les plus sensibles et les zones vertes les moins douloureuses :

tatouagenaturallywavy

Les endroits les moins douloureux sont ceux où il y a le plus de peau. Il existe des crèmes anesthésiantes mais elles ne sont pas recommandées car elles modifient la structure de la peau. Vous pouvez également demander conseil à votre tatoueur si vous avez un doute sur l’emplacement, après tout, ils sont aussi là pour ça !

Une fois le motif et l’endroit choisis, il faut ensuite choisir votre tatoueur. Il est préférable de valoriser le tatouage en centre au tatouage « maison » réalisé chez vous. En effet, le tatoueur vient vous tatouer chez vous. Si cela semble être plus pratique, cette technique représente plus de problèmes d’hygiène, et n’est pas conseillé. Faites également attention à la propreté et à l’hygiène du centre et du matériel utilisé (port de gants, outils stérilisés, aiguille à usage unique…). Un tatouage n’est pas à prendre à la légère, il s’agit d’injecter l’encre sous la peau, et s’il y a des complications, elles peuvent s’avérer très graves. Tout cela doit se faire dans des conditions à la limite du chirurgical pour que cela se passe du mieux possible.

Avant de vous faire tatouer, diminuer les consommations d’alcools, ainsi que les médicaments qui fluidifient le sang (comme l’aspirine). Reposez-vous aussi, et essayer de passer une bonne nuit la vieille de votre rendez-vous. Même si vous êtes stressés, pensez à bien manger pour éviter l’hypoglycémie ou baisse de tension. Ne faites pas non plus de gommage pour ne pas sensibiliser la peau.

Enfin, il est déconseillé de se faire tatouer avant de se rendre au soleil, afin de protéger le nouveau tatouage contre les méfaits de l’exposition aux UV, et de ne pas altérer la cicatrisation et la netteté du tatouage.

MON EXPÉRIENCE

En ce qui me concerne, je me suis fait faire mon premier tatouage à l’âge de 18ans, et cela faisait déjà deux ans que j’y réfléchissais. Avant de prendre rendez-vous chez un tatoueur, j’ai commencé par dessiner mon tatouage moi-même parce que j’avais une idée très précise de ce que je voulais. Et pour l’emplacement du tatouage, cela me paraissait être une évidence que je voulais le faire sur l’épaule droite, je ne sais pas pourquoi ^^

Une fois le motif et l’emplacement trouvés, je me suis renseignée sur les différents tatoueurs présents sur Paris grâce au SNAT Syndicat National des Artistes Tatoueurs. J’ai regardé les différents centres, et les différents books des tatoueurs, ainsi que leurs spécialités. J’en ai également parlé autour de moi, avec mes amis qui étaient également tatoués afin qu’ils puissent me conseiller sur les différents adresses. Suite à cela, j’ai retenu trois centres que je suis allée visiter sur place.

J’ai alors jeté mon dévolu sur le centre Abraxas à Beaubourg que l’un de mes amis m’avait conseillé. J’ai trouvé le centre très propre et lumineux, avec un côté « chirurgical » qui m’a tout de suite mise en confiance.

abraxasnaturallywavy

Je me suis présentée avec mon croquis, et j’ai été prise en charge par l’un des tatoueurs du nom d’Alessio. Nous avons amélioré et discuté ensemble de mon tatouage et du prix, avant de prendre un rendez-vous. Pour cela, il suffit de donner une avance au tatoueur, afin qu’il nous bloque le créneau horaire et qu’il soit assuré de notre présence.

A SAVOIR : Certains tatoueurs refuseront peut être de tatouer une personne « vierge » de tatouage sur une zone visible, ou un tatouage spécifique sur des zones compliquées (comme les doigts).

PREMIER TATOUAGE

Sans titre 6J’avais décidé de faire mon premier tatouage sur l’omoplate droite. J’y étais allée avec mon copain (de l’époque), mais il a dû m’attendre dans la salle d’attente, car les accompagnateurs n’étaient pas autorisés dans la salle de tatouage, pour des questions d’hygiène. Alessio m’a alors préparé une chaise entourée de film étirable sur laquelle m’installer. Une fois la zone préparée pour le tatouage, l’aiguille est venue se poser sur ma peau. Et honnêtement, je m’attendais à avoir plus mal que ça ! La douleur était largement supportable. Et le résultat, sublissime ! C’était exactement ce que je voulais. Après deux heures et demi sous l’aiguille, j’avais enfin mon tatouage. Le tatoueur a été incroyablement gentil et prévenant avec moi, à me demander régulièrement si j’allais bien ou si je voulais faire une pause. Même si certaines zones étaient plus douloureuses que d’autres, la résistance à la douleur dépend réellement de chacun. Certains disent que le « remplissage » est plus douloureux car l’aiguille est plus grosse, d’autres disent que c’est le « tracé » car l’aiguille est plus fine et donc la douleur plus ciblée. Cela dépend réellement de chacun. Pour ce premier tatouage, le plus désagréable pour moi a été quelques parties du tracé car il a dû insister sur certaines zones.

Une fois le tatouage terminé, il m’a appliqué de la crème cicatrisante et m’a fait le pansement en film étirable. Alessio m’a ensuite donné mon contrat de tatouage avec les instructions à suivre pour une bonne cicatrisation. Pour ce tatouage, j’ai payé la somme de 300 euros (les soins compris, que j’ai acheté sur place après la séance). Je sais que certains vont me dire que c’est très cher, mais pour moi, un tatouage n’est pas un acte anodin, c’est une intervention qui peut avoir de lourdes conséquences si le protocole d’hygiène et de stérilisation n’est pas respecté, ou si les encres sont de mauvaises qualités. Pour avoir de la qualité, il faut y mettre le prix !

DEUXIEME TATOUAGE

Image5dUn peu plus d’un an et demi après le premier tatouage, j’ai ressenti le besoin d’en avoir un deuxième ! Celui-ci, je le voulais sur la cuisse gauche. Et je voulais le même tatoueur que pour mon premier tatouage. Entre temps, il avait ouvert son propre studio de tatouage juste à côté de Bastille au nom de Alessio Pariggiano (qui est d’ailleurs magnifiquement décoré). Je suis donc allée prendre rendez-vous. Le jour J, je m’y suis rendue accompagnée de ma mère qui m’a attendu dans la salle d’attente. La cuisse a été un peu plus douloureuse que l’omoplate pour le tatouage, mais rien d’insupportable. Je m’attendais à avoir plus mal sur l’intérieur de la cuisse que sur l’extérieur, j’étais donc assez stressée lorsque l’aiguille se rapprochait de l’intérieur. Mais mon tatoueur m’a rassuré en me disant que le plus douloureux était passé. En effet, il m’a expliqué que l’extérieur était toujours plus douloureux que l’intérieur car il y avait moins de peau. Une fois la séance finie, j’étais très contente du résultat, comme je l’étais la première fois ! Pour ce deuxième tatouage, j’ai payé la somme de 250 euros.

APRES LE TATOUAGE

Une fois votre tatouage fini, suivez bien les indications que vous a donné votre tatoueur ! Pour moi, on m’avait demandé de retirer le pansement dans les trois heures suivantes et de le rincer à l’eau chaude en frottant doucement et avec délicatesse, puis de laisser sécher à l’air libre. Une fois le tatouage sec, il fallait que j’applique une couche de crème cicatrisante sur le tatouage en massant pour la faire pénétrer dans la peau. Personnellement, j’ai toujours acheté mes soins (crème cicatrisante et savon PH neutre) dans mon centre de tatouage. Les jours suivants, je devais laver mon tatouage deux à trois fois par jour avec le savon PH neutre, puis appliquer la crème. Avant d’appliquer la crème, penser bien à vous laver les mains pour éviter la prolifération des bactéries. J’ai fait cette routine jusqu’à la fin de la cicatrisation du tatouage (environ 15 jours). Il est conseillé de porter des vêtements amples, en coton afin de laisser respirer la peau, et d’éviter les frottements.

Au fur et à mesure, le tatouage va peler, tirailler, démanger. C’est tout à fait normal, et il ne faut SURTOUT pas se gratter pour ne pas endommager le tatouage ! Les bains, la piscine, la mer sont aussi fortement déconseillés afin d’éviter les infections. L’exposition aux UVs est aussi proscrite. Si jamais vous n’avez pas le choix, vous devez impérativement utiliser une protection par écran total pour ne pas altérer les couleurs du tatouage. Il ne faut également pas raser ou épiler la zone pendant la cicatrisation.

Plus vous ferez attention et prendrez soin de votre tatouage, plus la cicatrisation se passera bien. Pour mon cas, je n’ai eu aucun problème avec mes tatouages et les cicatrisations se sont très bien passées. Et je songe sérieusement à m’en faire un troisième bientôt !

.

Voilà voilà ! Si jamais vous avez la moindre question, n’hésitez pas ! C’est avec plaisir que je vous répondrais !

Ana, 23ans, étudiante en Master de Lettres à Paris. Geek et passionnée de cinéma (et plus particulièrement de cinéma d’horreur), je partage avec vous mes découvertes.

4 Commentaires

  1. Moi j’aimerais tellement me lancer… Un jour j’espère 🙂 ♥

    1. J’espère pour toi aussi 😉

  2. Salut Anaïs ! Super article sur les tatouages ! Petite question, tes tatouages ont-ils une signification particulière ou sont-ils simplement esthétiques ? Etant tatoué chacun de mes tatoos ont une signification ou représente une part de ma personnalité. J’en parle également dans un article !

    https://unelignedanslesable.wordpress.com/2016/01/09/et-si-on-se-faisait-tatouer/

    Va y faire un tour si ça te tente ! =)

    A bientôt !

    1. Coucou 🙂 merci beaucoup, j’ai mis pas mal de temps à l’écrire !
      Pour répondre à ta question : tous mes tatouages ont une signification et représente quelque chose pour moi 🙂
      Je vais aller jeter un coup d’œil à ton article !

Laisser un commentaire